DPE bureaux Paris
Contactez notre équipe
du lundi au vendredi au
01 69 04 85 10
VOUS ETES
client ?

DPE Évry

Après l’amiante, la silice cristalline, nouvelle menace sanitaire

Date de publication : 29/05/2019

L’Agence nationale de sécurité sanitaire alerte sur la dangerosité des poussières de silice cristalline et prône des mesures de prévention plus strictes pour écarter les risques d’exposition des salariés du BTP.

La silice cristalline largement utilisée dans les matériaux de construction

La silice est un minéral que l’on retrouve dans la fabrication de nombreux produits de construction. Elle peut se présenter sous plusieurs formes, amorphe ou cristalline, ou à l’état combiné (silicates). Sous forme cristalline, il existe plusieurs variétés de silice, notamment le quartz, la cristobalite et la tridymite que l’on retrouve à l’état naturel dans le grès, le granite, voire le sable, roches particulièrement employées dans les matériaux du BTP comme les bétons, les enduits ou les mortiers.

Des poussières nocives et cancérogènes

L’inhalation de poussières de silice cristalline est à l’origine de nombreuses pathologies comme la silicose, maladie pulmonaire pouvant dériver en cancer du poumon. Dans son rapport, l’Anses estime que près de 365 000 salariés seraient exposés à l’inhalation de silice cristalline et de 23 000 à 30 000 le seraient avec des niveaux supérieurs à la VLEP (Valeur limite d’exposition professionnelle) fixée à 0,1 mg par mètre cube.

Une réglementation à renforcer ?

L’Agence préconise donc plusieurs recommandations afin d’éviter un nouveau problème majeur de santé publique comme on peut le connaitre avec l’amiante. Tout d’abord, elle rappelle l’importance de respecter les mesures de prévention définies par la directive 2004/37/CE concernant la protection des travailleurs contre les risques liés à l'exposition à des agents cancérogènes ou mutagènes au travail, la silice cristalline étant inscrite sur l’annexe I de cette directive européenne. L’Anses demande d’ailleurs que ce texte soit transposé en droit français. Elle recommande également que la VLEP soit abaissée car le niveau toléré actuellement ne garantit pas l’absence d’impact sur la santé des personnes exposées. Enfin, elle souhaite un renforcement de la surveillance des malades, des études complémentaires pour améliorer la connaissance scientifique et médicale et enfin une révision des tableaux de maladies professionnelles en lien avec la silice cristalline.

Retour aux actualités
recevez
votre devis gratuit
Type de bien :
DPE Palaiseau