DPE bureaux Paris
Contactez notre équipe
du lundi au vendredi au
01 69 04 85 10
VOUS ETES
client ?

DPE Évry

Le point sur les protections respiratoires contre l'amiante

Date de publication : 12/10/2016

Lors des chantiers de retrait d’amiante, qu’il s’agisse d’intervention sur les enrobés routiers ou dans des bâtiments (voir nos rubriques sur les travaux et les démolitions), les opérateurs doivent être muni d’équipements de protection individuelle (EPI) et notamment d’appareils de protection respiratoire afin d’empêcher toute inhalation de fibres cancérogènes.

Les différents types d’appareils

Deux grandes familles d’appareils de protection respiratoire existent :

  • Les appareils filtrants permettant d’épurer l’air ambiant. Leur ventilation peut être libre ou assistée.
  • Les appareils isolants alimentés par une source d’air saine.

Il peut s’agir de pièces faciales (demi-masque ou masque), mais aussi de cagoules ou de casques.

Avant chaque utilisation, l’étanchéité doit être vérifiée au moyen de deux tests à pression négative (inspiration) et à pression positive (expiration) avec obturation du filtre ou de la soupape expiratoire.

Les différents filtres anti-aérosols

On entend par aérosol toute suspension de particules solides ou liquide dans un milieu gazeux ayant une vitesse de chute inférieure à 0.25 m/s.
Dans l’air ambiant, il s’agit donc de particules dont la taille est inférieure à 100 µm.

On distingue trois classes de filtres anti-aérosols en fonction de leur performance :

  • La classe P1 pour laquelle au moins 80% de l’aérosol est filtré
  • La classe P2 pour laquelle au moins 94% de l’aérosol est filtré
  • La classe P3 pour laquelle au moins 95,95 de l’aérosol est filtré

Quels choix d’appareils de protection respiratoires dans les chantiers de retrait d’amiante ?

L’utilisation des EPI est régie par la directive européenne 89/656/CEE du 30 novembre 1989. Les articles L. 4321-1 à 4321-5, R. 4321-4 à 4322-3 et R. 4323-91 à 4323-106 du code du travail précisent quelles sont les obligations des employeurs en matière d’évaluation des risques, de sélection des EPI les plus appropriés, de maintenance des équipements, de formation et d’information des personnels.

Les niveaux de protection sont directement corrélés aux niveaux d’empoussièrement de l’air ambiant :

  • Niveau 0 (< 5 fibres d’amiante par litre d’air) : pas de protection requise
  • Niveau 1  (<=10 fibres d’amiante par litre d’air) : ½ masque à cartouche
  • Niveau 2 (<=100 fibres d’amiante par litre d’air) : ventilation assistée
  • Niveau 3 (<=600 fibres d’amiante par litre d’air) : masque à adduction d’air/home (cagoule)

Sur les chantiers impliquant des produits et des matériaux amiantés, il est donc généralement préconisé d’utiliser des appareils munis de filtre anti-aérosols de la classe P3 qui arrêtent 95,95% des aérosols et sont efficaces en présence de 40 fois, voire 60 fois, la concentration limite admissible.

Il peut s’agir d’appareils filtrants à ventilation assistée avec masque complet ou demi-masque (TM3P), ou de masques jetables (FFP3), de cagoules ou de casques à ventilation (TH3P).

Pour les équipements non jetables, certaines pièces doivent faire l’objet d’une décontamination à l’issue de chaque intervention. Par exemple, les blocs moteurs des appareils à ventilation assistée TM3P doivent pouvoir être nettoyés sous une douche dans la zone de décontamination.

Retour aux actualités
recevez
votre devis gratuit
Type de bien :
DPE Palaiseau