DPE bureaux Paris
Contactez notre équipe
du lundi au vendredi au
01 69 04 85 10
VOUS ETES
client ?

DPE Évry

Les enjeux environnementaux toujours au coeur de la politique immobilière du gouvernement !

Date de publication : 17/10/2018

François de Rugy, nouveau ministre de la Transition écologique et solidaire, et Julien Denormandie, désormais promu ministre chargé de la Ville et du Logement, multiplient les interventions pour confirmer la volonté du Gouvernement de déployer des moyens afin d’accélérer la rénovation énergétique des biens immobiliers.

Des audits thermiques pris en charge par l’État

Pour évaluer la performance énergétique des bâtiments, le ministère de la Transition écologique et solidaire étudie la possibilité pour l’État de financer des audits thermiques (DPE, Audit énergétique). Ces derniers permettraient de connaitre les points d’amélioration envisageables (isolation, remplacement des équipements de chauffage, etc.) et de parvenir à un chiffrage des coûts d’investissement et des économies d’énergie projetées. Ces audits pourraient ainsi inciter les propriétaires et les copropriétaires à engager des travaux de rénovation énergétiques dans les logements, mais aussi dans les locaux professionnels.

Vers la disparition des passoires énergétiques ?

On trouve encore trop de logements dont les performances énergétiques sont déplorables : mauvaise isolation, équipements de chauffage ou de production d’eau chaude énergivores, etc. Souvent qualifiés de passoires énergétiques, certains de ces logements se retrouvent sur le marché locatif avec un impact environnemental, mais aussi social. En effet, les factures d’énergie de ces habitations grèvent parfois de façon importante le pouvoir d’achat des locataires. Emmanuel Macron avait annoncé, durant la campagne présidentielle, vouloir interdire la location de ces passoires énergétiques. Néanmoins, François de Rugy, sans remettre en cause cet objectif, émet des craintes quant à la possibilité de voir retirer de l’offre locative un grand nombre de logements renforçant ainsi les difficultés en zone tendue. L’accompagnement de l’État pour rénover ces habitations mérite donc d’être renforcé, notamment sur le plan financier, avant d’envisager des sanctions.

Soutenir les copropriétés en difficulté

Cet accompagnement pourrait tout d’abord se concrétiser dans les copropriétés. C’est ce qu’indiquait il y a quelques jours Julien Denormandie, encore secrétaire d’État à la cohésion des territoires. Lors de la présentation du plan national en faveur des copropriétés dégradées, il a évoqué les trois ambitions de la politique de rénovation du Gouvernement : la prévention par un système de connaissance et de vigilance quant à l’état des copropriétés (DTG), la possibilité pour les opérateurs publics de racheter des logements en copropriété afin de se substituer aux propriétaires défaillants et, enfin, la destruction et la reconstruction des bâtiments les plus dégradés.

Retour aux actualités
recevez
votre devis gratuit
Type de bien :
DPE Palaiseau