DPE bureaux Paris
Contactez notre équipe
du lundi au vendredi au
01 69 04 85 10
VOUS ETES
client ?

DPE Évry

Les pays exportateurs d'amiante résistent à la pression de la communauté internationale

Date de publication : 10/05/2017

La Conférence internationale sur les produits chimiques et les déchets dangereux a de nouveau échoué à interdire le commerce de l’amiante. À Genève, les pays producteurs ont encore obtenu gain de cause.

Les pays producteurs et exportateurs de moins en moins nombreux mais toujours aussi influents

La plupart des pays ont adopté une réglementation interdisant l’exploitation et l’utilisation de l’amiante.

La France se montre même relativement précurseur en appliquant une interdiction totale dès 1997 alors que la Canada envisage seulement de le faire en 2018. Mais pour certains pays comme la Russie, la Chine, le Brésil ou le Kazakhstan, l’amiante demeure un enjeu économique important.

Si leur nombre se réduit, ils conservent cependant, dans les instances internationales, un poids suffisant pour empêcher toute interdiction de l’amiante à l’échelle mondiale.

Une nouvelle illustration d’un consensus introuvable

La conférence internationale sur les produits chimiques et les déchets dangereux qui se déroule tous les deux ans à Genève est encore un échec. Le mercredi 3 mai 2017, l’inscription de l’amiante chrysotile sur la liste internationale des produits dangereux a une nouvelle fois été rejetée par certains pays producteurs comme la Russie, l’Inde, le Zimbabwe et le Kazakhstan.

Depuis 2006, c’est le sixième refus qui est prononcé alors qu’une majorité d’experts et d’acteurs comme l’Organisation mondiale de la Santé, le Bureau international du Travail ou le comité scientifique international préconisent cette interdiction.

Les enjeux économiques ont encore pris le pas sur les enjeux sanitaires. Une décision regrettable et irresponsable dont les conséquences seront lourdes.

Retour aux actualités
recevez
votre devis gratuit
Type de bien :
DPE Palaiseau