DPE bureaux Paris
Contactez notre équipe
du lundi au vendredi au
01 69 04 85 10
VOUS ETES
client ?

DPE Évry

L’île de la Cité à Paris sous une chape de plomb

Date de publication : 05/06/2019

Évoquée dès le soir de l’incendie qui a touché la cathédrale Notre-Dame de Paris, la possibilité d’une dispersion importante de plomb dans l’atmosphère parisienne semble se confirmer, obligeant les autorités à inciter à une veille sanitaire des personnes résidant à proximité.

Une conséquence prévisible du drame

Avec ses toitures et sa flèche, la cathédrale Notre-Dame contenait plus de 300 tonnes de plomb. Les craintes d’une pollution à la suite de l’incendie du 15 avril 2019 ont été rapidement évoquées, notamment par l’association Robin des Bois qui a comparé les abords du monument à un « site pollué ». En effet, les retombées des résidus de l’incendie ont nécessairement entrainé une forte concentration de poussières toxiques de plomb menaçant la santé des riverains.

Une veille sanitaire indispensable pour mesurer les effets sur la population

L’exposition au plomb a des conséquences sur la santé humaine établies de longue date. L’inhalation, et encore plus l’ingestion, des poussières de ce métal provoquent une augmentation du taux de plombémie (dosage du plomb dans le sang), avec le risque de développer des maladies graves comme le saturnisme. Les enfants et les femmes enceintes comptent parmi les populations les plus à risques. Aussi, l’annonce de la découverte, chez un enfant habitant à proximité de la cathédrale, d’un taux de plomb supérieur au taux réglementaire n’a surpris personne. Fort heureusement, sa santé n’est pas en danger et l’agence régionale de santé d’Île-de-France a déclaré que son cas ne nécessitait « aucune prise en charge thérapeutique ». Néanmoins, l’agence recommande aux femmes enceintes et aux enfants de moins de 7 ans résidant dans l’île de la Cité d’effectuer des analyses de sang pour contrôler leur plombémie.

Retour aux actualités
recevez
votre devis gratuit
Type de bien :
DPE Palaiseau