DPE bureaux Paris
Contactez notre équipe
du lundi au vendredi au
01 69 04 85 10
VOUS ETES
client ?

DPE Évry

Lubrizol : après les polluants industriels, l’amiante ?

Date de publication : 02/10/2019

L’incendie du 26 septembre dernier survenu dans l’usine Lubrizol de Rouen fait couler beaucoup d’encre. Face aux risques de pollution pour la population et l’environnement, des mesures de précaution sont prises. Mais les toitures en fibrociment des bâtiments constituent également une menace supplémentaire en raison de la probable dispersion d’amiante.

 

Des autorités vigilantes

Quelques jours après les faits, les mesures de prévention se multiplient. On estime qu’actuellement plus de deux cents communes, dont plus de la moitié en Seine-Maritime, ont été touchées par les suies retombées après l’incendie. Les préfectures des différents départements concernés ont donc décidé de suspendre la mise sur le marché des productions agricoles (animales et végétales) dans l’attente de mesures complémentaires. Néanmoins, les interrogations quant aux dangers réels courus par la population locale sont nombreuses et la suspicion règne quant à la transparence dont font preuve les autorités dans ce dossier.

 

L’Andeva en état d’alerte

L’Andeva (Association nationale de défense des victimes de l’amiante), conjointement avec son relais local l’Addeva Rouen Métropole, vient de publier un communiqué prolongeant les doutes sur la prise en compte de la gravité de la pollution environnementale produite par l’incendie. Elle accuse ouvertement le préfet de Seine-Maritime de minimiser « sciemment » le risque amiante. Selon l’association, celui-ci proviendrait des toitures des bâtiments partis en fumée. Composées de fibrociment, elles sont susceptibles de libérer une quantité énorme de fibres d’amiante, notamment parce que les plaques ont littéralement explosé sous l’effet de la chaleur. Le communiqué explique : « ces fibres très légères et incombustibles sont entraînées par un mouvement ascendant des gaz surchauffés qui peut les transporter – comme les suies - sur des distances importantes, avant de redescendre vers le sol. Elles peuvent alors être inhalées par des personnes non protégées se trouvant dans la zone de retombée. » L’Andeva et l’Addeva se préparent donc à déposer une plainte pour mise en danger de la vie d’autrui et militent pour la création d’une commission d’enquête indépendante visant à déterminer les causes et les responsabilités de cet accident industriel.

Retour aux actualités
recevez
votre devis gratuit
Type de bien :
DPE Palaiseau