DPE bureaux Paris
Contactez notre équipe
du lundi au vendredi au
01 69 04 85 10
VOUS ETES
client ?

DPE Évry

L'Australie et le tourisme de l'amiante

Date de publication : 01/08/2019

Voyager en dehors des sentiers battus a toujours fait partie des priorités de certains touristes. Mais à Wittenoom, c’est un tourisme d’un nouveau genre qui vient de naitre.

De ville minière à ville fantôme…

Aujourd’hui rayée des cartes et signalée sur aucune route, Witternoom fut une ville florissante jusqu’au milieu des années 1960. 20 000 personnes habitaient ou travaillaient alors dans cette cité minière spécialisée dans l’extraction d’amiante ! Mais, en 1966, l’état australien décide l’arrêt de l’exploitation de la mine entrainant alors un lent et irrémédiable déclin. Peu à peu, la l’aéroport, le motel, le pub ferment tout à tour leur porte. La population décline aussi, en raison du départ des habitants, mais surtout du décès de 2 000 anciens travailleurs… Dans les années 1990, de nombreuses maisons sont détruites et l’électricité est finalement coupée en 2006. Pourtant, quelques personnes résistent encore, moins d’une dizaine, et continuent de vivre à Wittenoom pour « son cadre de vie » !

Le dark tourism de l’amiante

Plus surprenant encore, la ville fantôme d’Australie-Occidentale attire des visiteurs qui n’hésitent pas à faire un détour le temps d’un selfie lugubre. Le gouvernement australien ne cesse de rappeler à ces adeptes du dark tourism que le site de Wittenoom demeure particulièrement dangereux. Nul ne connait réellement les taux de concentration en fibres d’amiante sur place. L’État a même proposé de racheter les dernières maisons aux habitants vivant encore sur place, mais ceux-ci ont refusé. L’attrait de l’originalité risque donc de l’emporter sur la raison pour quelques temps encore…

 

Retour aux actualités
recevez
votre devis gratuit
Type de bien :
DPE Palaiseau