DPE bureaux Paris
Contactez notre équipe
du lundi au vendredi au
01 69 04 85 10
VOUS ETES
client ?

DPE Évry

Le parvis de Notre-Dame partiellement accessible

Date de publication : 03/06/2020

Un peu plus d’un an après l’incendie de Notre-Dame et plusieurs mois d’opérations de nettoyage, le parvis de la cathédrale parisienne a rouvert fin mai. Pour autant, certaines associations s’inquiètent d’une pollution au plomb encore réelle.

Un site dépollué selon les Pouvoirs publics et les autorités sanitaires

L’incendie de la toiture de la cathédrale Notre-Dame-de-Paris, le 15 avril 2019, avait entrainé une pollution au plomb de grande ampleur des abords de l’édifice, mais aussi à des dizaines de kilomètres en raison de la dispersion du panache de fumées. Le parvis, où de fortes concentrations avaient été mesurées, était pourtant resté en partie et librement accessible entre mi-mai et mi-août 2019 sans aucune mesure préventive. Finalement, des opérations de dépollution ont bien été menées à partir de la fin août 2019 et il semblerait que la situation actuelle soit propice à l’assouplissement des restrictions.

Fin mai, un avis favorable de l’ARS (Agence régionale de santé) a en effet conduit le préfet de police à autoriser la réouverture partielle du parvis à compter du 31 mai. Un communiqué conjoint de la Ville de Paris, de l’établissement public en charge de la restauration de l’édifice et du diocèse précise que « les opérations de nettoyage […] ont permis de diminuer très fortement les concentrations en plomb ». Un avis partagé par l’ARS pour qui les fortes pluies de début mai ont accéléré la baisse de la pollution au point que « les dernières mesures effectuées les 7 et 15 mai sont compatibles avec le "bruit de fond" et l'hétérogénéité de la présence de poussières de plomb relevées dans l'espace public parisien. »

Des inquiétudes sanitaires encore présentes

Mais des associations, Robin des bois en tête, qui avaient dénoncé la volonté des Pouvoirs publics de dissimuler l’ampleur de la pollution au plomb et de laisser le parvis accessible de mai à août, montent une nouvelle fois au créneau : « les premiers arrivants ont eu le privilège exceptionnel de s'asseoir en short et en jupe sur des bancs de pierre plus blanche que nature et déjà recouverts de pellicules de 300 à 1 995 µg/m² de plomb. Avant de se reposer, ils ont marché sur de l'asphalte, des dalles de granit et des pavés pollués au-delà du seuil toléré sur les lieux de vie et de récréation après les travaux de dépollution ».

Des inquiétudes confirmées par l’ARS qui reconnait bien des concentrations encore supérieures au seuil limite retenu pour le déclenchement des actions de prévention (5 000 µg/m2). Mais l’agence précise que ces concentrations ne justifient pas d’interdire l’accès au parvis tout en préconisant le maintien des opérations de nettoyage et de prélèvements régulières.

Retour aux actualités
recevez
votre devis gratuit
Type de bien :
DPE Palaiseau